Chat with us, powered by LiveChat

Le pilotage du recouvrement 4/4 : variations et analyse prédictive

L’observation linéaire d’une activité sur une période donnée est déjà un progrès en soi dans l’activité du recouvrement, mais la faculté de cibler l’observation de cette activité sur une génération de données ou sur une période passée élargit à l’infini le champ des possibles.

 

La première variation consiste dans le choix de la période d’analyse. En permettant une analyse libre sur un jour, une semaine, un mois ou plusieurs années, cela permettra d’assurer un travail d’analyse comparative des périodes et des tendances.

La seconde variation réside quant à elle dans la période de sélection des données, et notamment sur les dates d’ouverture des dossiers (sur la génération des dossiers observés).

 

Au-delà de la variation temporelle, l’analyse du recouvrement peut passer par la segmentation d’autres familles de données. Elle permettra d’affiner l’analyse statistique du recouvrement et d’en tirer des projections sur l’efficacité du recouvrement. Cette segmentation peut porter par exemple sur l’analyse anonyme des données de profil du débiteur (âge, secteur géographique, catégorie socio-professionnelle…)

 

Quant au prédictif, son premier pas réside dans la collecte et l’analyse des engagements de paiement enregistrés sur les dossiers et pour une période à venir. Ces données sont connues et il serait effectivement dommage de ne pas les exploiter. Elles permettent une vision de la performance du recouvrement sur une période plus longue et offrent donc autant aux gestionnaires qu’aux clients un sérénité sur la tenue des objectifs.

 

Au-delà de l’observation de l’existant, le côté financier de l’activité nous permet d’anticiper à plus long terme et de créer des règles de prédiction sur des portefeuilles entiers.

 

En extrapolant les résultats obtenus sur un échantillon qualifié déjà traité sur un portefeuille similaire ou comparable, il est facile de déterminer une image assez fiable du parcours de recouvrement de ce portefeuille et surtout de son issue à différentes échéances.

 

Le bénéfice attendu de cette capacité est évident, à la fois pour le client financier qui pourra ainsi prévoir ses entrées de trésorerie de façon fiable, et décider grâce à ces prévisions, de la durée de traitement souhaitée pour ses dossiers. Mais également pour l’étude qui pourra préparer ses besoins en ressources de production en fonction des encours annoncés.

 

Par ailleurs, les prévisions constitueront une sorte d’étalon qui ne manquera pas de servir de base aux objectifs définis par le client.

https://www.syslaw.fr/stats/